Sabrina - 18 ans

S.V.E de 6 mois en Espagne
(Janvier à Juillet 2012)



 

 

 

Ca faisait déjà longtemps que je pensais partir à l’étranger… Je voulais partir 1 an en combinant 2 pays : l’Angleterre et l’Espagne. Alors, j’ai commencé à chercher une association pour pouvoir réaliser ce voyage. Après de multiples recherches, j’ai trouvé le BIJ. Cette association m’a permis de réaliser mon projet. Je n’ai pas pu aller dans 2 pays, mais ce que je désirais avant tout c’est d’aller en Espagne. J’ai donc décidé de m’engager avec le BIJ, car là-bas, on nous aide vraiment dans toute la démarche, et c’est le volontaire lui-même qui peut décider de où il va (selon les disponibilités). J’ai fait ce qu’il fallait faire pour pouvoir être acceptée dans un projet.

Le jour du départ, j’étais angoissée. C’était la première fois que
j’allais prendre l’avion toute seule. Je me posais mille et une questions…
En plus je savais que l’autre volontaire avec qui j’allais être (que j’ai pu
rencontrer via Skype avant de partir) avait sa copine qui l’attendait là-bas.
Donc, il ne serait pas tout seul. Moi oui… J’appréhendais vraiment mon
arrivée et les premières semaines là-bas.

 

J’étais contente d’être arrivée, mais j’avais toujours cette peur d’être toute
seule. Lorsque nous sommes arrivés à notre appartement, la « chef » de
l’organisation, Raquel, nous a fait visiter l’appartement et elle nous a expliqué
quelques petites choses. Ensuite, une autre personne nous a fait visiter le village :
Baena. Elle nous a montré où se trouvait le supermarché, la pharmacie etc.
Le lendemain, nous avons visité l’école Valverde y Perales, où nous avons été réalisé
notre projet.

 

Les gens étaient super accueillants, gentils, tous avec le sourire. C’était très agréable. D’ailleurs dès le premier week-end, des personnes m’ont invitées chez elles, j’ai rencontré leur famille, j’ai été dans des bars a tapaz avec elles. J’étais à peine arrivée de quelques jours, que j’avais déjà l’impression de faire partie de leur famille. Ça m’a soulagée, car j’ai vu que je ne serais jamais seule, que j’allais pouvoir rencontrer des gens.

 

Tout le monde était tellement sympathique ! De plus, à l’école où on était, il y avait une américaine d’une vingtaine d’année qui était là depuis septembre. Je suis devenue très bonne amie avec elle ! Elle m’a appris beaucoup de choses, grâce à elle j’ai eu une aventure extra ! Avec mon colocataire (l’autre volontaire qui était allemand), malheureusement ça ne s’est pas bien passé. Je ne m’entendais pas du tout avec lui. Heureusement, nombreuses personnes voyaient bien ce qu’il se passait, et elles m’ont soutenue !

 

Pour ce qui est de l’apprentissage de la langue, au début c’était vraiment très difficile, car les andalous ont un très fort accent et ils parlent très très très vite ! Mais vers le 3e mois, je me sentais plus à l’aise. Au fur et à mesure, ça allait beaucoup mieux. J’ai même pris goût à cet accent du Sud qui commençait à m’imprégner. Un jour par semaine, j’allais parler avec une maman d’enfants de l’école où nous étions. Elle était très gentille, et m’a aussi beaucoup aidé dans mon aventure.

 

Aussi, nous avons eu 2 séminaires pour rencontrer d’autres volontaires de toute l’Espagne et ainsi échanger. Le premier était à Extremadura, nous étions une vingtaine. Je n’ai pas vraiment aimé ce séminaire, je ne me sentais pas intégrée ni à ma place. Je n’avais qu’une envie, rentré. Le 2e séminaire était plus près, Murcia. Là, nous étions une soixantaine. Et ce fut formidable ! J’ai fait des rencontres géniales, j’ai pu rencontrer des Belges, je me sentais donc accompagnée et à ma place. De plus, les activités étaient beaucoup mieux !

 

 Pour parler un peu de mon « travail » : nous devions présenter
les pays de l’Union européenne aux différentes classes (de la 1ère
maternelle à la 6e secondaire). J’ai donc cherché des chansons,
des bricolages, des coloriages, des activités etc., pour ne pas faire
de simples élocutions et que le tout soit plus amusant et ludique.
Les enfants étaient tous adorables. Ça m’a fait beaucoup
de peine de devoir les quitter. Ils étaient touchants, attachants…
Je me suis amusée avec eux, et j’apprécié chaque moment
passé à leurs côtés.


Ce que j’ai trouvé formidable aussi dans cette expérience,
c’est la découverte de la culture. J’ai découvert d’autres traditions
telles que le carnaval (qui ne se fait pas du tout comme ici,
et est beaucoup plus important là-bas), la Semana Santa, la feria,
los patios, la San Juan etc. J’ai adoré ces périodes-là.
En ce qui concerne la nourriture, j’appréhendais un peu car je
suis difficile,mais qu’est-ce que c’était bon ! On en redemande
sans hésiter ! Les espagnols sont très festifs, on ne s’ennuie jamais
avec eux ! J’ai aussi participé aux fêtes de l’école.
J’ai aidé pour l’organisation et j’ai adoré !!! Mais j’étais aussi triste,
car je sentais la fin du projet arrivé.

 


Voilà, je pense que j’ai parlé un peu de tout. Je ne regrette pas du tout cette expérience, si c’était à refaire, je dirais « OUI » sans hésiter !!! Je suis rentrée plus mature, plus ouverte, presque bilingue, avec des souvenirs merveilleux pleins la tête ! J’ai rencontré des personnes formidables, qui étaient toujours là pour moi, dans les bons comme dans les mauvais moments. J’avais l’impression d’appartenir à leur famille, leur terre. C’est un sentiment incroyable ! D’ailleurs j’ai toujours des contacts avec ces gens. Ils font partie de moi, je ne pourrai jamais les oublier. 

Avant Partir
Après un certain acharnement, j’ai été acceptée par une association dans le Sud de l’Espagne. J’étais super contente quand on m’a annoncé la nouvelle ! Je n’avais plus qu’à mettre mon dossier au point pour pouvoir partir début janvier. Bien sûr, j’ai toujours été stressée de faire cette expérience. Je suis plutôt du genre timide, qui n’ose pas allé vers les autres, fort dépendante de ma famille… Mais je ressentais l’envie et le besoin d’aller voir ailleurs, plus cette envie de parler la langue, c’est vraiment ce qui m’a poussée. 

 

Difficultés Rencontrées
Arrivée à l’aéroport de Malaga, premier problème… Pas de valise ! Je ne vous dis pas l’angoisse. Je ne connaissais pas la langue (enfin presque pas, quelques notions d’école). Une dame de Ryanair est venue me parler, mais avec son accent andalou plus la rapidité à laquelle elle parlait, je ne comprenais rien !!! Je me suis calmée, car de toute façon je ne savais rien faire. J’ai attendu que l’autre volontaire arrive, et ensuite nous avons rejoint les personnes qui venaient nous chercher. Je leur ai expliqué comme je pouvais que ma valise n’étais pas arrivée. Ils m’ont comprises et ont donc été demandé à la dame de Ryanair comment ça allait se passer. Finalement, j’ai reçu ma valise 3 jours plus tard… 

Où nous trouver : 

22 rue de l'étoile 1180 Bruxelles 
20 rue de l’Armée Grouchy, 5000 Namur

1 Boulevard Zoé Drion, 6000 Charleroi (les jeudis)

Tel : 

+32 (0)2 378 44 22

Fax : 

+32 (0)2 378 44 21

  • Dynamo International Mobilité
  • Dynamo International Mobilité
  • dynamo_international_mobilite
Logo Erasmus Plus
Logo de la Fédération Wallonie Bruxe
Logo Bureau International Jeunesse
Logo Actiris
Logo de la région wallone
Logos des partenaires
Logo Erasmus Plus
Logo de la Fédération Wallonie Bruxe
Logo Bureau International Jeunesse
Logo Actiris
Logo de la région wallone
Logos des partenaires

© 2014 by Dynamo international.

Designed by Chokyller

Proudly made by Wix.com